1 2 3 4 5 6

1. Installation d'une benne à cartons bruns

La communauté de communes des Gorges de l'Ardèche a mis en place un point de collecte de cartons bruns sur ...

2. Fermeture secrétariat

En raison d'un coupure d'électricitéle secrétariat sera ferméMercredi 6 septembre 

3. Assemblée Générale de l'ACCA

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu de l'assemblée générale de l'ACCA en date 19 mai 2017

4. Animations 2017

Samedi 08 avril au dimanche 23 avril : Exposition de Myriam Nouvel                 ...

5. Autour du village

Un sentier de randonnée autour du village est balisé.Il part de la place du château pour prendre le chemin qui ...

La vierge à l'enfant

Date :: 26 Mai 2014
Catégorie :: Patrimoine

Le Retour de la « Vierge à l’enfant » 
 
Alors qu’il était grand temps d’intervenir, cette restauration a été réalisée par Vincent Ollier 
(Atelier Techne’Art – Jaillans 26). L’urgence avait d’ailleurs été relevée par Frédéric Sauvage 
(Conservateur des Antiquités et Objets d’Art pour l’Ardèche), lors de sa dernière visite à Bessas. 
La vierge à l’enfant est en bois polychrome doré. Inscrite à l’inventaire supplémentaire des 
Monuments Historiques, elle daterait de la fin de XVIIIe siècle ou début XIXe. 
Avant l’intervention, l’ensemble de la sculpture était très déstructurée notamment à cause 
d’attaques d’insectes xylophages, certaines avaient disparu et la dorure était très abîmée. Sa 
manipulation a été faite avec d’extrêmes précautions, tout a été mis en œuvre pour éviter les 
risques de dégâts qui auraient pu être commis durant le transport vers l’atelier. 
La première phase de dépoussiérage a été très délicate, certaines parties de la sculpture 
s’effritaient. 
Afin de les solidifier, des injections de résine ont été réalisées. Pour les parties manquantes (doigts 
et arrière de la tête de la vierge, pouce de l’enfant, socle…), le restaurateur les a remplacées par 
des résines sculptées. Ces ajouts sont mécaniquement réversibles, la sculpture initiale devant 
pouvoir être restituée. Il a fallu également obturer les galeries creusées par les insectes 
xylophages. 
Un travail sur la dorure a été bien entendu nécessaire. Enfin après ce travail, les visages et les 
mains ont pu retrouver la carnation à l’identique de l’originale. La sculpture pouvait retrouver sa 
place à Bessas, dans son église. 
Lors de la restitution de l’œuvre, un système de sécurisation a été mis en place. Réinstallée en 
septembre dernier, elle a repris légitimement sa place au côté de notre retable. 
Cette restauration a été financée par l’Etat (DRAC et FNADT), la commune de Bessas et le SITHERE.

 

Le retable

Date :: 29 Mars 2010
Catégorie :: Patrimoine

L’église Saint Etienne de Bessas abrite en son chœur un retable en bois polychrome inscrit le 10 octobre 2001 par arrêté préfectoral à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Il est daté du milieu du XVIIème siècle et entoure un tableau du XVIIIème siècle représentant la vision de Saint Etienne.

Qui était Saint Etienne ?

Son nom provient du grec Stephanos qui signifie « couronne ». Le personnage de Saint-Étienne, premier martyr de la chrétienté, apparaît comme étant à l’origine du culte des saints.

L’existence d’Étienne est attestée pour la première fois dans les Actes des apôtres au chapitre VI, où il est présenté comme un juif helléniste (juif de langue grecque mais résidant en Palestine) converti au christianisme ; choisi avec six autres « hommes de bonne réputation, d’esprit saint et de sagesse » pour venir en aide aux veuves et aux pauvres, instituant une communauté de sept serviteurs (diakonoi qui signifie diacre), notamment pour le « service des tables ». Les autres premiers diacres étant Philippe, Prochore, Nicador, Timon, Parménas et Nicolas.


L'église Saint Etienne

Date :: 29 Mars 2010
Catégorie :: Patrimoine

Nichée sur une colline à une altitude de 280 mètres, l’église paroissiale Saint Etienne de Bessas se trouve au cœur même du village, tout près du château.
La présence d’un lieu de culte à Bessas est attestée très tôt et notamment dans la Charta Vétus de 950.
L'abbé Charay fait remonter l'origine de l'église de Bessas au VIIe siècle. Bessas s'appelait alors Beciate et avait pour prêtre Heumachius.
Nous n’avons aucun renseignement sur ce premier lieu de culte, peut-être se trouvait-il à l'aire de Clastre qui se trouve au dessus de la route de Brujas.
La visite canonique  de 1501 menée par Jean Bertrand, lieutenant de l'official de Largentière accompagné de François Rivière notaire à Bourg-Saint-Andéol et Largentière sous l'épiscopat de l'évêque de Viviers Claude de Tournon atteste la présence d’une église à Bessas.
Dans chaque paroisse, l'envoyé de l'évêque est reçu par le curé. Durant cette visite, 40 paroisses sont visitées dont celle de Bessas, en octobre 1501.

accueil | mairie | vie du village | annonces | sentiers | photothèques | contact | mentions légales

Mairie de Bessas • Village • 07150 • BESSAS • Tél. 04 75 38 61 96

 

Création : Alpanoca.CoM © - 2010