1 2 3 4 5 6

1. Adressage

L'installation des plaques et panneaux de rue commencera vendredi 17 novembre.Les numéros seront distribués ultérieurement.

2. Fermeture secrétariat

Le secrétariat sera ferméMercredi 25 OctobreLundi 30 Octobre 

3. Assemblée Générale de l'ACCA

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu de l'assemblée générale de l'ACCA en date 19 mai 2017

4. Animations 2017

Samedi 08 avril au dimanche 23 avril : Exposition de Myriam Nouvel                 ...

5. Autour du village

Un sentier de randonnée autour du village est balisé.Il part de la place du château pour prendre le chemin qui ...

La vierge à l'enfant

Date :: 26 Mai 2014
Catégorie :: Patrimoine

Le Retour de la « Vierge à l’enfant » 
 
Alors qu’il était grand temps d’intervenir, cette restauration a été réalisée par Vincent Ollier 
(Atelier Techne’Art – Jaillans 26). L’urgence avait d’ailleurs été relevée par Frédéric Sauvage 
(Conservateur des Antiquités et Objets d’Art pour l’Ardèche), lors de sa dernière visite à Bessas. 
La vierge à l’enfant est en bois polychrome doré. Inscrite à l’inventaire supplémentaire des 
Monuments Historiques, elle daterait de la fin de XVIIIe siècle ou début XIXe. 
Avant l’intervention, l’ensemble de la sculpture était très déstructurée notamment à cause 
d’attaques d’insectes xylophages, certaines avaient disparu et la dorure était très abîmée. Sa 
manipulation a été faite avec d’extrêmes précautions, tout a été mis en œuvre pour éviter les 
risques de dégâts qui auraient pu être commis durant le transport vers l’atelier. 
La première phase de dépoussiérage a été très délicate, certaines parties de la sculpture 
s’effritaient. 
Afin de les solidifier, des injections de résine ont été réalisées. Pour les parties manquantes (doigts 
et arrière de la tête de la vierge, pouce de l’enfant, socle…), le restaurateur les a remplacées par 
des résines sculptées. Ces ajouts sont mécaniquement réversibles, la sculpture initiale devant 
pouvoir être restituée. Il a fallu également obturer les galeries creusées par les insectes 
xylophages. 
Un travail sur la dorure a été bien entendu nécessaire. Enfin après ce travail, les visages et les 
mains ont pu retrouver la carnation à l’identique de l’originale. La sculpture pouvait retrouver sa 
place à Bessas, dans son église. 
Lors de la restitution de l’œuvre, un système de sécurisation a été mis en place. Réinstallée en 
septembre dernier, elle a repris légitimement sa place au côté de notre retable. 
Cette restauration a été financée par l’Etat (DRAC et FNADT), la commune de Bessas et le SITHERE.

 
accueil | mairie | vie du village | annonces | sentiers | photothèques | contact | mentions légales

Mairie de Bessas • Village • 07150 • BESSAS • Tél. 04 75 38 61 96

 

Création : Alpanoca.CoM © - 2010